Ah les filles, je sais que vous attendiez avec impatience mon crash test de la fameuse "cup". Je pense que sur ce coup là, je vais perdre définitivement le peu de lectorat masculin qui me restait mais que voulez-vous, il faut savoir sacrifier un peu de son public afin d'évoquer des sujets délicats. En même temps, on va quand même parler sexe, pile poil dans la tendance estivale mais vu de l'intérieur...moins glamour en somme.

De quoi s'agît-il donc aujourd'hui Maryse ?

DSC_0002

Vous voyez ce truc violet sur la girafe ? Ben c'est une coupe menstruelle, merci bien, je n'allais pas vous la photographier en situation non plus.
Alors une coupe menstruelle, comme son nom l'indique, sert à recueillir les menstruations (un mot largement aussi joli que les "garnitures" pour les serviettes hygiéniques). Y'a encore quelqu'un ?

J'avais déjà entendu parler de l'objet deci-delà mais à l'instar de la couche lavable, je pensais que c'était uniquement réservé aux bobos bios portant semelles de chanvre et bébé en écharpe et mon esprit n'avait même pas osé s'aventurer à imaginer le concept de la coupe à règles. Brrrrr, pensais-je en mon for, autant se laisser pousser les poils sous les aisselles et aller péleriner dans le Larzac si on va par là.

Aventurière du quotidien, je m'obligeais tout de même à pousser le sacrifice jusqu'à commander l'objet pour vous en faire l'article. J'en trouvai donc de chatoyantes répondant aux noms ridicules de FleurCup ou LunaCopine (???) sur le site de la  Ferme des peupliers, un chouette site au demeurant où l'on peut aussi trouver des serviettes lavables (ben tiens) et achetai la Cup MeLuna Tige violette, un vrai coup de coeur...

DSC_0005

Deux jours après, je recevais ma cup dans son joli pochon sponsorisé par la Star Ac'. On nous recommande de stériliser l'objet avant la première utilisation, je stérilise, les murs qui dansent, l'alcool ça grise et ça commence, yeah, yeah, yeah, yeah...

Il ne me restait plus qu'à comprendre comment introduire ce truc, à l'endroit, à l'envers, par devant, par derrière, j'imaginais bien que la tige devait se trouver en bas mais le reste était un mystère. RTFM te dirait le premier geek venu et c'est ce que je fis, je compulsais la notice pour savoir comment s'auto-insérer un truc dur de 45 mm de diamètre sans préliminaires.

La notice dit : "Sur les premières utilisations, vous pouvez soit mouiller la coupe (pendant une douche par exemple), soit utiliser un lubrifiant à base d'eau (le même que pour les rapports sexuels).
      Très vite vous arriverez à mettre votre coupe sans lubrifiant ni eau.
      Ces préliminaires vous permettront de prendre confiance en vous."

DSC_0026

Ok, c'est beaucoup plus clair maintenant... j'inonde la cup de lubrifiant (super économique à 15€ le tube), je la plie tant bien que mal car l'idée, c'est qu'une fois, introduite, elle se déploie dans votre intimité façon tente Quechua...c'est là que j'ai bien failli abandonner, vous laissant à vos Tampax et autres Nanas aérodynamiques mais j'ai tenu bon et grimaçante, dans une position improbable, j'ai fini par me laisser pénétrer par l'entonnoir violet.

Effectivement, on sent bien le redéploiement du bidule à l'intérieur et là, on nous conseille de vérifier le bon positionnement de la coupe en passant le doigt sur les bords...Bien, je viens déjà de me trifouiller l'intimité à 3 doigts et il faut donc que je fasse à nouveau le tour du propriétaire pour voir si tout est en place. Si tu as un tantinet l'ongle long et manucuré, tu oublies au risque de te lacérer sévèrement la muqueuse.

On te dit que tu peux la garder toute la journée en fonction de ton flux (c'est toujours aussi glamour, tu remarqueras) et vu la gymnastique à laquelle tu viens de te livrer, tu aimerais bien la garder jusqu'à la fin de tes règles par exemple.

Au bout de 3 ou 4 heures, la coupe était pleine ou tout du moins le croyais-je en mon for intérieur et il a bien fallu passer en mode spéléo. Alors est-ce parce que j'ai un périnée en béton savamment entretenu par des exercices quotidiens ? Est-ce parce que dans ma fougue initiale, j'ai propulsé la ventouse violette un peu trop loin ? Toujours est-il que dès les premières secondes de l'entreprise de désincarcération, j'ai su que j'allais pas trop rigoler.

Toujours dans une position sexy en diable, j'ai réussi à attraper le bout de la chevillette et j'ai tiré, tiré, tiré...elle a pas bougé d'un millimètre, la garce. Donc, vous pouvez imaginer mon désarroi quand j'ai pris conscience qu'il faudrait y aller à deux mains...ou appeler mon gynéco pour lui expliquer que je suis une débile mentale qui s'est coincée une tente Quechua violette en amont du point G, tout cela pour les besoins de mon blog.

Ayant déjà perdu toute dignité, courbée comme une contorsionniste de chez Gruss, j'ai réussi à saisir la tige entre le pouce et le majeur pendant que l'index appuyait fortement sur la paroi de la coupe pour faire un appel d'air visant à annihiler l'effet ventouse...Et de fait, dans un magnifique bruit de ballon de baudruche qui se dégonfle (là, si ton homme est de l'autre côté de la paroi, tu n'as plus qu'à t'immoler avec ce que tu veux), j'ai sorti le truc, légèrement échevelée et triomphante mais dans mon euphorie, je n'ai pas réalisé que je n'étais plus au dessus de la cuvette et j'ai transformé la salle de bains en décor pour le retour de Freddy Krueger.

La notice dit que l'on peut essuyer la coupe avec du papier toilette...mais bien sûr, on peut aussi s'essuyer avec de la sciure de bois mais on ne m'enlèvera pas de l'idée qu'un point d'eau est tout de même fortement indiqué. Et pendant que je nettoyais toute la salle de bains à grande eau, je me suis demandée comment tu pouvais faire pour procéder à ton vidage de cup lorsque tu vas aux toilettes d'une station service ou d'un supermarché, hmmm ?

Moi je dis, tant qu'à faire, faut sortir le grand jeu. Actor's studio : tu te renverses le contenu de la cup sur la main et tu sors en hurlant des toilettes avec ta main sanguinolente. Bon évidemment, après faut pouvoir expliquer que tu viens de perdre 50cl de sang sans aucune égratignure mais si t'es pas trop naze au niveau du jeu d'acteurs, il ne devrait plus y avoir âme qui vive dans les toilettes. Donc, fais-moi confiance, pas d'évier derrière une porte fermée ? Pas de vidange, point, tu gardes ta cup et tu contractes le périnée.

Tu vas me dire, mais quel intérêt alors ? Le point positif car il y en a, c'est que par rapport au tampon par exemple et à fortiori à la serviette Super Night ++ à ailettes, parfumée au lotus blanc, la cup, une fois correctement insérée, est totalement invisible. Pas de ficelle qui dépasse et qui sort du maillot de bain au moment où tu émerges des flots, ce qui t'oblige à replonger dare dare comme si tu avais oublié un truc hyper important à faire dans l'eau, genre ta série de dos crawlé ou la roulade à l'envers (quand t'as pas en plus le nez qui coule, pour un effet ultra sexy garanti).

Pas non plus de serviette follement éprise de liberté qui finit, malgré les ailettes, à migrer dans le tanga et à se coller directement à la muqueuse pour une séance d'épilation improvisée.

Je rajouterai qu'après quelques introductions, j'ai pris comme qui dirait, le coup de main et que maintenant, je pourrais presque le faire en fumant une clope (mais je ne m'y aventure pas, distraite que je suis...). Donc, une fois que tu maîtrises la manip, tu te dis que c'est quand même hyper confortable, un peu le chausson isotoner de la protection périodique si tu aimes mieux.

Après, je te dirai aussi que, sur tes gardes, tu dois rester, petit scarabée et que point de pantalons blancs tu ne mettras comme dans les pubs pour Vania. Par précaution, on peut toujours doubler l'effet kiss cool avec un protège-slip et j'avoue que ça m'a un peu sauvée de la tehon internationale une paire de fois pendant ma semaine de test. Peut-être est-ce dû aussi au fait que j'ai pris la taille "medium" réservée aux femmes nullipares ou primipares car même avec 3 accouchements au compteur, je rechigne à me considérer comme vaginalement distendue...Où va se loger la coquetterie parfois, hein ?

Enfin, la prochaine fois, nous testerons tous ensemble les serviettes hygiéniques lavables et on tentera de les détacher avec des noix de lavage indiennes tout en fabriquant nos produits de beauté avec de la fiente d'oiseau, youkaïdi, aïda.